Ski Alpinisme

Ski alpinisme de competition : Pierra Menta 2008

 

Témoignage d'une expérience partagée... Dans un rêve un peu fou je me suis vu faire la "Pierra Menta", à 42 ans, avec Sébastien Figliolini Qui ne connaît pas, ou n'a pas entendu parler de "La Pierra Menta "

 

" La Pierre" pour les montagnards, c'est l'épreuve mythique de Ski Alpinisme.

Au programme : La bagatelle de 10 000 mètres de dénivelé chronométrés en 4 étapes !! Ce sont 330 sportifs qui composent chacune des 165 cordées... Des équipes venues du monde entier... Des « binômes » entrainés, affutés et qui viennent se mesurer pendant 4 jours... Chacun nourrit le voeux secret de mieux se connaître au travers du dépassement de soi...

 

Comme pour « fêter » l'anniversaire de sa victoire mémorable il y a 10 ans, Sebastien Figliolini, un des meilleurs athlètes de Ski/Alpinisme de la décennie, par ailleurs summiter de l'Everest, à l'idée « lumineuse » de me proposer, à moi le débutant en endurance, de concourir avec lui !! "Rendre à l'épreuve, un peu des immenses bonheurs quelle lui a permis de vivre "? "Une histoire d'amitié ? Une pure folie plutôt, oui" !! Et penser que je vais accepter, sans même vraiment réfléchir à la mesure du Challenge !!Et Seb ajoute que si je « joue le jeu », nous pourrions éventuellement envisager, autour de la 50ème place ! A quoi je rétorque quand même bien vite que : «Déjà finir la course serait mon Nirvana à moi !!

 

» Seb, « le perfectionniste », commence donc à me « coacher » comme si j'étais en équipe de France de la discipline !! Comme si nous visions simplement le podium du classement général!!

Seb me « concocte » une année entière de préparation : Un programme spécifique semaine par semaine, avec du vélo, beaucoup de vélo : 3000 kms, 4 courses cyclosportives, de l'escalade pour l'esprit de cordée, des courses glaciaires : La Grande Casse, La Grande Motte, de la Randonnée en peaux de phoques, beaucoup de Rando : 100 000 mètres, une petite course de ski Alpinisme : « la Courch qui monte », des conseils techniques, des recommandations dans la gestion de l'effort, dans les temps de récupération, la diététique, et tout cela, chaque jour pendant une année...

 

J'oubliais ! : Il sentraine une à deux fois par semaine avec moi, me fait découvrir l'étape du Grand Mont, ou monteront 3000 personnes le samedi de l'épreuve...

Et puis une petite métamorphose s'opère en moi : Contre mes plus solides croyances en matière de sport, je commence à ressentir un réel plaisir dans l'effort d'endurance !!... Ma volonté se sent comme portée, décuplée par la chance qui m'est offerte. Dans ce partage : « Je veux être à la hauteur de l'idée de Sébastien. » Et puis : « Pourquoi m'a-t-il choisi, moi ?! » Peu m'importe : « Quelles que soient l'issue et le résultat de cette merveilleuse aventure humaine, je suis en chemin et ne compte laisser aucunes parts aux regrets... »

 

Une semaine avant la course, à la fin de notre toute dernière séance d'intervalles training, je me surprends à interroger Seb : « Et si tout se passe au mieux, penses tu qu'on sera loin des 30 premiers ?! » Seb rigole, puis me dit en me tendant la main : « Notre Pierra Menta est déjà gagnée et je ne pensais jamais pouvoir t'amener à un tel niveau, en une année... »

 

Puis la course débute, elle est simplement extrêmement dure et formidable à la fois... L'épreuve se passe « bien » pour nous malgré de nombreux aléas en partie liés à mon inexpérience en course, à mes lacunes techniques... Mais, je suis prêt : J'ai appliqué à la lettre, le programme de mon « super mentor » !! Seb est en très grande forme, il me tire, il me motive... Il n'est plus question de se parler : « Je dois juste le suivre, mettre en action chaque particule d'énergie disponible au plus profond de moi, tout donner... »

 

Les mots de Seb il y a un an, me reviennent : « S'inscrire à une telle épreuve, tu dois l'accepter, c'est un peu rentrer en religion...» Et il se trouve que nous communions dans l'effort... Nous finirons 28ème de l'épreuve, au terme des 4 journées... Nous sommes déjà au terme de notre Aventure... Je ne peux contenir les larmes de joie qui ponctuent conjointement la fin du partage de ce parcours initiatique. Je ne fais que décompresser comme le font bien dautres !!...

 

« J'ai atteint le sommet de mon Everest à moi !... » Le simple mot « MERCI » parait tellement dérisoire pour qualifier l'immense gratitude, toute l'amitié que je ressens pour Sébastien... Grace à Seb, j'ai pris conscience de sentiments, de ressources insoupçonnées en moi... « Certains rêves ne sont-ils pas faits pour être touchés du doigts !! Je sais aujourd'hui et un peu plus chaque jour, que cette expérience m'aura, à tout jamais, changé ! »

 

 

Florian TREVES A Courchevel, Le 15 octobre 2008.




Images: